Les partenaires


Partenaires techniques et scientifiques

AGROOF SCOP - www.agroof.net


Equipe


  • Camille Béral – Responsable R&D - coordinatrice
  • Sébastien Dulieu – Responsable Administratif et financier
  • Nicolas Girardin – Responsable audiovisuel
  • Pierrick Gouhier – Formateur et conseiller
  • Hélène Le Gallic – Responsable web
  • Fabien Liagre – Responsable R&D
  • Antoine Marin – Formateur et conseiller
  • Ambroise Martin-Chave – Chargé d’études biodiversité
  • Daniélè Ori – Formateur et conseiller

Description

AGROOF est un bureau d'étude spécialisé dans la recherche développement en agroforesterie en France et en Europe, pour et auprès des agriculteurs, des étudiants et des collectivités. Sa finalité est de faire le lien entre la recherche et le terrain, dans une démarche de recherche participative et de partage des connaissances. Créée en 2000, Agroof est aujourd’hui une société coopérative et participative (SCOP) de 9 personnes.

Ses actions :

  • la recherche et le développement
  • la formation auprès des agriculteurs, techniciens, étudiants
  • le conseil et l'accompagnement pour les agriculteurs et les collectivités
  • la communication et la diffusion pour tous

Rôle dans le projet

Coordination / Responsable des actions MICROCLIMAT, LEGUMES, BIODIVERSITE et ECONOMIE.

Co-organisateurs et co-réalisteur de formations en agroforesterie maraichère sur la base des résultats de recherche.


Domaine de Roumassouze - www.roumassouze.fr


Equipe


  • Denis Florès - agriculteur
  • Virginie Florès - agricultrice

Description

Les parcelles de Vézénobres sont parmi les plus anciennes de France. Les arbres avaient été plantés par l’INRA en 1996 dans le cadre d’une expérimentation qui a duré 12 ans. Denis et Virginie se sont installés en 2010, ravis de l’opportunité d’acquérir 11ha de terres avec des arbres aussi développés. Ils se sont immédiatement lancés dans l’agroforesterie maraichère et céréalière, le tout en Bio. Pour eux les arbres contribuent à la fertilité de leur sol, au maintien d’une certaine biodiversité et à la production de bois et de BRF.

Aujourd’hui, la ferme maraichère fait 11 ha où différents systèmes agroforestiers se côtoient :

  • 2 ha de noyers hybrides disposés en 10m x 10m dont 0,8 ha avec du maraichage
  • 4 ha d’un arboretum d’une douzaine de feuillus divers
  • 0,33 ha de vergers maraichers mis en place en 2014.
  • 0,85 ha de maraîchage plein champ
  • 2,5 ha de grandes cultures
  • 1,43 ha de haies diverses et ripisylves

Vidéo témoignage de Denis

Les objectifs de l'exploitation


  • Assurer la rentabilité de l’exploitation et vivre pleinement et sereinement de leur activité : investissements limités, optimisation des productions par unité de surface
  • Etre autonomes et indépendants : semences paysannes, atelier de transformation, peu d’intrants extérieurs
  • Partager leur activité et transmettre leur passion : vente directe, réalisation de formations, accueil de groupe
  • Gérer les ressources naturelles : traitement à base de plantes, absence de travail du sol

Rôle dans le projet

Impliqués dans différents projets de recherche et développement en collaboration avec AGROOF, et curieux du fonctionnement des systèmes agroforestiers, ils ont accepté de laisser une partie de leur parcellaire à disposition pour les expérimentations menées dans ARBRATATOUILLE sur 6000 m². Ce dispositif a été mis en place en 2015. Il comprend un témoin sans arbres (plein soleil) et trois modalités agroforestières correspondant chacune à un mode de taille différent.

Dispositif expérimental

Dans chacune des modalités, on retrouve une planche de tomates, une planche de laitues et une planche de carottes en rotation d’une année sur l’autre. Chaque modalité est séparée d’une autre par une planche de grandes cultures (blé, pomme de terre…etc.) pour éviter les interférences. Une planche mesure 25 x 10m. L’essai est orienté Nord-Sud et la ligne d’arbre est laissée en végétation spontanée. La mise en place et l’entretien des cultures maraichères liées à l’expérimentation ARBRATATOUILLE étaient sous la responsabilité de Denis et Virginie Flores qui ont été rémunérés pour leur temps passé. Les protocoles de suivis ont quant à eux été réalisés par les autres partenaires du projet.

Les 4 modalités

Elaguée
Emondée
Etêtée
Témoin

Ferme du Boulidou - www.fermeleboulidou.com


Equipe


  • Sonia Guérin - agricultrice
  • Benoit Guérin - médecin

Description

Sonia, initialement spécialisée dans la production et le contrôle de semences (GEVES) et Benoît, médecin, initient leur installation en 2011, motivés par leur engagement en faveur d’une alimentation saine et respectueuse de la nature. Les terres sur lesquelles ils s’installent sont d’anciennes vignes abandonnées depuis 20 ans. Les anciens rangs de vignes ont délimité les buttes maraîchères, et la frênaie accueille depuis 2012 une forêt fruitière, du fait de la volonté de combiner les éléments naturels préexistants et les productions agricoles. Le verger-maraîcher est l’organe de production principal, mais les autres systèmes (âne, poules pondeuses, canards, et forêt fruitière) jouent chacun un rôle essentiel dans le fonctionnement global de la ferme.

Les productions de fruits et de légumes sont principalement assurées par le verger maraîcher (7 500 m²), complémentés depuis peu par la forêt fruitière (3 400 m²) ; une petite serre de 35 m² assure également la production de plants, essentiellement de tomates et quelques cultures au printemps et à l'automne (salade, radis, épinard).

Les cultures maraîchères comprennent une trentaine de légumes différents. Les arbres fruitiers comprennent une douzaine d’essences : abricotiers, jujubiers, cerisiers, pommiers, pêchers, pruniers, muriers, noisetiers, plaqueminiers, asiminiers, grenadier et figuier. L’élevage est aussi pratiqué avec une prairie de 6 500 m² accueillant des ânes dont le fumier composté est utilisé sur les buttes maraîchères, et un parcours de 1350 m² pour des poules pondeuses permettant ainsi de diversifier l’offre de la ferme et d’employer les déjections comme nutriments sur les cultures maraîchères. La ferme est entourée de haies, jouant le rôle de tampon vis-à-vis d’excès climatiques (inondations notamment), et de réservoir de biodiversité.


Vidéo témoignage de Sonia

Fiche de présentation de la ferme réalisée dans le cadre du projet CASDAR SMART et du projet ARBRATATOUILLE

Les objectifs de l'exploitation


L’ensemble est cultivé et géré suivant une approche permaculturelle avec pour objectifs : d’assurer la rentabilité de la ferme en respectant la nature et en façonnant leur cadre de vie ; de produire une diversité de produits savoureux, sains et de qualité à une clientèle locale ; de sensibiliser le public à l'agriculture biologique et locale.

Rôle dans le projet

Elle souhaite s’impliquer dans des projets de recherche tels qu’ARBRATATOUILLE pour trouver des éléments de réponse à ses questions et un appui technique. Sonia participe activement aux réunions de discussion sur les orientations du projet, les résultats, et apporte son expérience comme formatrice dans le cadre de nos formations longues.

Dispositif expérimental

Sur ce site l’approche expérimentale était très réduite. Il a s’agit de suivre les niveaux de production, les itinéraires techniques et la performance globale du système.

Il est également prévu de mener une analyse systémique des performances de sa ferme en 2018.

Vues de l'exploitation agricole

Verger maraîcher
Forêt fruitière
Expérimentation Arbratatouille
Paillage de l'essai salade

Le jardin d'Odile


Equipe


  • Odile Sarrazin - agricultrice

Description

Après 7 à 8 ans à travailler comme ouvrière agricole, Odile décida de s’installer comme agricultrice en maraîchage. C’est en 2010 qu’elle trouva des terres occupées par des oliviers d’une dizaine d’années. Le système agroforestier s’imposa de lui-même alliant respect d’un certain équilibre naturel, et optimisation des productions sur une petite surface.

Le Jardin d’Odile est un système agroforestier associant cultures maraîchères et oliviers sur 0,72 ha en Agriculture Biologique. Les oliviers sont disposés en 6x6m et datent des années 1999 et 2000.

Les cultures maraîchères sont diversifiées (une dizaine environ : tomates, oignons, salades, pois, fèves, blettes, épinards, ail, radis, carottes, navets) et sont implantées en planches à plat entre les rangs d’oliviers.

Les rangs suivent deux orientations : NE-SO et NO-SE.


Vidéos témoignage d'Odile : Video 1 - Video 2

Fiche de présentation de la ferme réalisée dans le cadre du projet CASDAR SMART et du projet ARBRATATOUILLE

Les objectifs de l'exploitation


Ses objectifs sont principalement

  • d’assurer la rentabilité de la ferme en respectant la nature
  • de produire une diversité de produits savoureux et de qualité
  • partager les expériences et connaissances lors d’activités sociales et pédagogiques

Rôle dans le projet

Odile a activement participé aux réunions de discussion sur les orientations du projet, les résultats, et a apporté son expérience comme formatrice dans le cadre de nos formations longues.

Toutefois, en raison d’un changement d’activité professionnel en 2017, elle a dû très fortement réduire son activité de maraichère et n’a pu s’impliquer pleinement dans le projet ARBRATATOUILLE.

Dispositif expérimental

Sur ce site l’approche expérimentale était très réduite. Il a s’agit de suivre les niveaux de production, les itinéraires techniques et la performance globale du système.

Vues de l'exploitation agricole

Semis
Sous les oliviers
Sous les oliviers
Sous les oliviers

UMR ECO&SOLS – Montpellier - www.umr-ecosols.fr


Equipe


  • Philippe Hinsinger - INRA chercheur
  • Isabelle Bertrand - INRA Chercheur
  • Claire Marsden - SupAgro- Maître de conférence
  • Camille d’Hervilly - Doctorante INRA

Description

L’UMR Eco&Sols « Ecologie fonctionnelle & Biogéochimie des Sols & Agroécosystèmes » étudie les cycles biogéochimiques du carbone et des nutriments (notamment N et P), et leur couplage dans les agroécosystèmes méditerranéens et tropicaux. Les finalités des recherches conduites dans l’UMR sont de proposer, sur la base de connaissances scientifiques, des pratiques agroécologiques dédiées au maintien et à l’amélioration des fonctions agricoles et environnementales des agroécosystèmes.

Rôle dans le projet

Cette équipe s’implique principalement sur l’action 2, et plus spécifiquement sur l’étude de la fertilité des sols.


UMR EMMAH – INRA Avignon - www.paca.inra.fr/emmah


Equipe


  • Yvan Capowiez – chercheur

Description

L’unité a pour finalité de développer des outils d’analyse et de prévision de la dynamique du fonctionnement biophysique des écosystèmes à l’échelle du territoire. En particulier, ces outils doivent permettre de mieux comprendre les rétroactions entre les diverses modalités d’occupation de la surface, les pratiques agricoles, les forçages climatiques sur ces surfaces et le cycle de l’eau en quantité et qualité, d'une part, et sur la production agricole, d'autre part.

Rôle dans le projet

Impliqué dans l'action SOL et l'action BIODIVERSITE, Yvan se focalise plus particulièrement sur l’impact des processus de surface sur l’évolution des ressources en eau souterraines.


UMR AMAP – CIRAD Montpellier - www.amap.cirad.fr


Equipe


  • Jean Dauzat - Chercheur en analyse et modélisation de données TLS
  • Cécile Madelaine Antin - Post-doctorante en morphométries et bases de données

Description

C’est une Unité Mixte de Recherche à 5 tutelles, rattachée au CIRAD, au CNRS, à l’INRA, à l’IRD et à l’Université Montpellier. Son projet scientifique s'articule autour de 3 axes de recherche : "Biodiversité végétale, actuelle et passée", "Biomasse et production des plantes et des végétations" et "Modélisation du monde végétal". Au sein du second axe, le thème "Structure et dynamique 3D des forêts" s’intéresse spécifiquement à la caractérisation de couverts forestiers (entre autres par lidar terrestre ou aéroporté) dans le but de quantifier des volumes de bois, des formes de couronnes et des densités de surface foliaire.

Rôle dans le projet

Impliqué dans l'action MICROCLIMAT.


UMR IMBE – Université Avignon - www.imbe.fr


Equipe


  • Dr. Christophe Mazzia - Maître de conférences

Description

L’IMBE analyse les systèmes biologiques marins et continentaux, avec un regard particulier sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. L’objectif est d’améliorer la conservation et la gestion des ressources naturelles face aux changements globaux.

Rôle dans le projet

Impliqué dans l'action BIODIVERSITE


UR PSH – INRA Avignon - www.paca.inra.fr/psh


Equipe


  • Hélène Gautier - Chercheuse
  • Gilles Vercambre - Chargé de recherche écophysiologiste et modélisateur
  • Laurent Gomez - Responsable du laboratoire d’analyses biochimiques
  • Doriane Bancel - Planification des prélèvements et des analyses biochimiques
  • Sylvie Sérino, Emilie Rubio, Patricia Laugier - Préparation des échantillons et réalisation des analyses biochimiques
  • François Lecompte
  • Guillaume Garcia et Valérie Serra - Formation des stagiaires aux mesures écophysiologiques de suivi de croissance des plantes maraichères
  • Odile Mascle - Technicienne – élevage de proie sentinelles

Description

L'unité PSH a pour mission de contribuer, par des approches d'écophysiologie et d'agro-écologie, à la mise au point de systèmes de culture des fruits et légumes et de scénarios paysagers en zone méditerranéenne afin d'améliorer la qualité des produits récoltés et le respect de l'environnement.

Ses objectifs sont de

  • Comprendre et quantifier l'impact des pratiques agricoles, de l'organisation du paysage et des facteurs de l'environnement sur le fonctionnement de la plante et de ses organes, ainsi que sur les populations de bioagresseurs et d'auxiliaires des cultures
  • Développer des modèles éco-physiologiques et écologiques permettant d'analyser la complexité des systèmes étudiés et d'évaluer leurs performances à différentes échelles
  • Concevoir sur ces bases des scénarios techniques et paysagers adaptés à la production intégrée.

Rôle dans le projet

Impliqué dans l'action LEGUMES


UMR G-EAU – IRSTEA Montpellier - www.irstea.fr/g-eau


Equipe


  • Cyril Dejean - Ingénieur d'Etudes – Spécialiste de la métrologie : flux d'eau, bilan hydrique
  • Bruno Cheviron - Chargé de Recherches – Utilisation des données pour modéliser les flux

Description

Le cœur du projet de l’UMR G-EAU est la compréhension du fonctionnement de socio-hydrosystèmes aussi bien en fonctionnement courant qu'en période de crise ou de forte tension (pénurie, inondation, pollution). Ils analysent les processus hydrologiques, techniques, sociaux, économiques et politiques au sein d’un territoire lié à l’eau et leurs conséquences. Ils mobilisent également leur force interdisciplinaire pour analyser les effets combinés de ces processus, et in fine identifier les possibilités de gouvernance et d’adaptation en environnement complexe et incertain. Le projet inclut la conception et le test, en interaction avec la société, d’outils et de dispositifs visant à révéler le fonctionnement de ces systèmes et à intervenir sur leur trajectoire.

Rôle dans le projet

Responsable de l'action SOL (volet "eau")



Partenaires financiers

Fondation de France www.fondationdefrance.org/fr/agroforesterie


Description

Forte de près de 50 ans d’expérience, la Fondation de France est le premier réseau de philanthropie en France. Elle réunit fondateurs, donateurs, experts bénévoles, salariés et des milliers d’associations, tous engagés et portés par la volonté d’agir. Grâce à ses acteurs implantés un peu partout en France, en milieu rural ou en ville, elle est en prise directe avec les enjeux locaux.


Fondation Picard www.fondationdefrance.org/fr/fondation/fondation-picard


Description

La Fondation Picard s’engage pour le respect de l’environnement et la promotion d’une alimentation saine, et plus particulièrement pour le développement des connaissances et des pratiques en faveur de nouveaux modes de production agricole écologiques tels que la permaculture ou l’agroécologie.


Fondation Terra Symbiosis www.terra-symbiosis.org


Description

La fondation Terra Symbiosis a été créée en 2009 par Patricia Jung-Singh, sous égide de la Fondation de France. Elle est ainsi reconnue d’utilité publique et a pour vision de rétablir le lien entre l’Homme et la Nature. La fondation a pour objet de soutenir des projets dans l’environnement, vecteurs de développement social, économiquement viables et protégeant les ressources naturelles et la biodiversité. L’agriculture s’est rapidement révélée comme reliant ces différents aspects, permettant d’offrir un travail et une souveraineté alimentaire aux peuples tout en respectant la terre et les écosystèmes. Si les premières années, la fondation a apporté son soutien à des projets à l’étranger, elle se concentre depuis 2013 en France et en Alsace, où elle est implantée.


Fondation Humus www.fondation-humus.com


Description

Créé en 2011 par les membres de la famille Dumont, acteurs et promoteurs depuis 30 ans du développement de l’agriculture biologique, de l’éco -construction et des éco-médecines, la Fondation Humus a pour objet :

  • La protection de la biodiversité, des milieux de la faune et de la flore, l’homme restant au cœur des projets,
  • Le soutien aux associations et acteurs engagés dans la protection de l’environnement et des écosystèmes en France et à l’étranger,
  • La contribution à la réflexion sur l’engagement de nos sociétés dans des modes de vie soutenables.